Stage d’initiation aux soins infirmiers : Chapitre VI – Tous pour un !

Jour 6 – Après-midi (14h-21h)

La séance devait commencer vers 14h. A 14h30, nous étions encore là à attendre les derniers participants. Ci et là s’agençaient de petits groupes, médecins et internes entre eux, infirmières entre elles, et parfois, quelques mélanges. Les psychologues discutaient avec les invités. Une petite table surmontée d’en-cas divers avait été montée. Quelques minutes passèrent encore, tandis que personne, ou presque, ne remarquait le petit étudiant stagiaire qui calmement, dans son coin, surveillait.

C’est alors qu’un raclement de gorge surprit les discussions et l’ensemble des blouses blanches prit place autour d’une vaste table de réunion. Le silence mit son temps pour s’installer, mais quand il s’imposa, il se fit particulièrement respectueux. Tous les membres des différentes équipes soignantes de cette section de l’hôpital attendaient. C’est la psychologue responsable du projet qui entama.

Perdre un enfant avant même qu’il ne naisse. Imaginez un seul instant que cela vous arrive. La chute vertigineuse à travers les mille et unes émotions que cela peut engendrer. Douleur, désespoir, tristesse, chagrin, désolation, colère, haine, rage, souffrance, mélancolie, frayeur, angoisse, stupeur, effarement, supplice, peine ou encore folie et bien d’autres, et ce, jusqu’à devenir une sorte de débris, une âme en lambeau, un morceau de rien, perdu entre le néant et le vide. Plus qu’un soupçon d’existence. Un dernier soupir.

« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. » – Confucius.

Et que dire à la famille ? Pourquoi maman et papa qui semblaient si heureux, si excités, qui ne faisaient que de parler de Fleur ou Hugo, qui bientôt, serait à la maison. Tout ce manège que l’on voyait avec ses petits yeux d’enfant, comprenant à peine l’enjeu. Pourquoi maman grossit-elle comme ça ? Et moi, que vais-je devenir ? Quand elle ou il sera là, papa et maman ne regarderont qu’elle, ou lui. Elle ou il cassera mes jouets. Et pourquoi maman pleure désormais ? Et pourquoi papa a l’air tout triste ? C’est ma faute ? C’est parce que Fleur ou Hugo est mort ? Ça veut dire quoi, « mort » ?

Un petit livre. Un peu comme les histoires pour enfant. Les Tchoupi, Dora, et autres Teletubbies. Des dessins. Quelques mots. Un petit récit, rien de grandiose, mais un support. Une invitation au dialogue. Et pour les parents, un petit fascicule. Et la psychologue clinicienne insiste : ces médias ne doivent en aucun cas être distribués comme des vulgaires prospectus. Il faut qu’ils soient donnés dans une démarche d’accompagnement, de dialogue, de … soin. La pilule magique, la chirurgie qui guérit tout, c’est bon pour les films et la représentation sociale du médecin ou du chirurgien. Il est des blessures que l’on ne soigne pas. Des choses contre lesquelles le doctorant, de ses dizaines d’années d’études ne saura rien, sinon d’apprendre à supporter la douleur dans un regard. Je l’avais déjà compris. On me l’a confirmé ce jour.

Toute une poignée de soignant, pour quelques minutes, autour d’une table. Tout un tas de professionnels aux mines graves, soulignant le beau travail de l’un d’entre eux, confirmant la souffrance que représente un tel évènement, et s’engageant à tenter de la soulager au maximum. Ne serait-ce que pour Fleur, ou Hugo. Et leur famille qu’elle ou il ne connaîtra jamais.

Esprit d’équipe, et esprit tout court. La médecine (devrai-je dire « ma médecine » ou plus humblement « la médecine que je rêve » ?) ne se résume pas à la dextérité du scalpel. Elle ne prétend pas tout savoir. Elle ne dit pas tout guérir. Mais elle essaye au moins de soulager. D’apaiser. Et toujours, de compatir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s