La plus belle chute

Comme un vide béant, un piège inextricable,
Tel un sol évasif sous mes pieds bien bernés,
Je chois en un instant dans un monde insondable,
Un effroi corrosif m’empêche de penser.

 L’arrivée lointaine aux contours indistincts,
Efface néanmoins jusqu’à transformer même
Cette peur si vaine en un bonheur certain :
Où qu’aille ce chemin, des lueurs le parsème.

 Un vaste cercle noir, gardien bien mystérieux,
Se dresse sur ma route et me sert de repère,
Je le suis sans savoir quel endroit merveilleux
M’appelle et m’envoute depuis tout point sur Terre.

 Je suis tombé ce jour, dans l’immense ciel bleu
Infini et parfait de ces deux demi-sphères,
Brillantes qui captent mon âme toute entière :
En effet je chute, en plein cœur de tes yeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s