Qui est la plume ?

Graine de médecin. Choqué par certains aspects de l’hôpital et de l’enseignement, facilement sujet à la réflexion, plus facilement apte à écrire quelque chose qu’à résoudre une équation mathématique. Juste un interne de médecine générale parmi d’autres qui souhaite faire partager un soupçon de médecine, aromatisé aux lettres.

Actuellement en 7ème année de médecine, soit en 1ère année d’internat dans la spécialité de médecine générale et en préparation d’un doctorat d’éthique médicale.

Publicités

26 réflexions au sujet de « Qui est la plume ? »

  1. C’est magnifique ce que vous écrivez et ce que vous ressentez . Essayez de garder ce regard, cette attention et empathie , ce niveau de conscience ne perdez rien et continuez d’écrire si vous le pouvez … Vous allez être un merveilleux Medecin .

      • Ne laissez jamais personne écrire pour vous, ne vous pliez pas devant ceux qui prétendent savoir mieux que vous ce que vous pensez et ressentez. Le desséchement intellectuel et culturel des médecins est, hélas, un poison fréquent de notre robotisation dite formatrice.
        Quand vous osez le faire, beaucoup font semblant de ne rien entendre, un petit nombre est touché, exceptionnels sont ceux qui osent sortir leur clavier pour répondre. Semez, vous en avez reçu de je ne sais où le don de mettre en mots.
        La médecine est simplement impensable et impossible sans le passage par les mots. Vous ne perdez jamais votre temps à en peaufiner la maitrise.
        Parole de vieux !

  2. Bonjour,

    je tenais à vous informer que dans le cadre de notre rubrique « Le Post »,
    nous citerons votre blog dans un article publié samedi sur le site JIM.fr.
    Cordialement,

  3. Bonjour. Beaucoup de médecins partagent ces préoccupations. Comme vous le dites, dénoncer ne suffit pas, d’autres s’en chargent. Mais comment favoriser une réflexion sur la médecine dans tous ses états dans une société elle-même en pleine mutation? Comment réagir positivement?

    « Penser les soins de santé Un défi en trois couleurs » est un essai de réflexion générale co-écrit avec le Professeur János Frühling, malheureusement décédé, Secrétaire Perpétuel de l’Académie royale de Médecine de Belgique et ancien Président du Conseil de l’Ordre des Médecins du Brabant.

    Voyez le site:

    http://www.academie-editions.be

    Disponible en version électronique.

    Face aux défis du temps une nouvelle « culture » est nécessaire. La médecine, action technique et scientifique d’êtres humains sur d’autres êtres humains en offre un exemple éclatant.

    Bonne réflexions!

    Dr Jean Creplet

  4. Mon cher jeune confrère
    Sans les verbaliser aussi bien que vous le faites sur votre blogue, j’ai vécu les mêmes questions que vous en étant étudiant (je suis installé en libéral depuis 34 ans et ai 65 ans)
    Ne changez pas,
    Vous faites du bien puisqu’on vous dit merci
    Et vous méritez ces merci
    Vous êtes légitime si l’on peut dire ça
    Gardez, continuez, vos questions vos enthousiasmes vos doutes vos regrets parfois vos réponses votre foi vos convictions vos exigences
    Toutes vos questions sont légitimes
    Et vos reflexions vous honorent
    Rien de pire que l’autosatisfaction la suffisance et la méconnaissance de ses erreurs
    Et on n’apprend les plus souvent que par nos actions j’allais dire nos erreurs
    Les patients ont besoin de vous.
    Très cordialement

    • Je vous remercie pour votre superbe commentaire qui me touche particulièrement en cette période un peu difficile que je traverse.
      Je prends note de vos conseils, vos encouragements. J’espère en être à la hauteur. Rappelez-les moi si je m’égare.
      Et c’est à moi de vous remercier pour ce beau message que vous me laisser. Merci donc.
      Bien à vous.

  5. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre blog via un groupe de sages-femmes.
    Je ne saurai dire plus justement mes pensées que votre confrère ci-dessus. Bref, merci !
    La blogosphère est une mine pour rencontrer (au moins virtuellement), des personnes du monde médical portant ces réflexions, ce qui aide à rompre la solitude dans laquelle on se trouve parfois, quant à notre place, la place du patient, l’éthique et la relation de soin.
    Il est parfois oublié que la médecine est portée par de nombreuses personnes guidées par l’idéal d’un monde meilleur. C’est également facile de perdre un peu cet objectif au quotidien… Vous faites partie des personnes qui permettent de le rappeler !

  6. Je viens de découvrir votre blog et ai dévoré presque tous les articles. Comme beaucoup, c’est d’abord un immense merci que je vous dois. Parce que vous soulevez bien des questions difficiles sans chercher à les occulter et que vous permettez à d’autres soignants de se retrouver dans vos questionnements. A mes yeux, vous faites partie de ceux qui, comme on dit, « disent tout haut ce que les autres pensent tout bas ». Et c’est salutaire.
    Et puis, j’ai envie de vous dire « continuez ! » Votre humanité est une force. Chacun de vos articles m’a redonné un peu plus confiance en les soignants que je croise. Vous vous décriez comme de la « graine de médecin ». Et bien c’est une bonne graine que vous êtes qui donnera certainement un beau fruit !

  7. Merci pour votre regard encore tellement humain , gardez le bien précieusement, l’externat est une machine à broyer , depuis des décennies ça ne change pas, chaque fois que je discute avec des externes qui passent en MG j’espère voir fleurir un peu de changement dans les mentalités hospitalière , mais l’approche centrée patient est encore trop loin d’avoir pris sa place partout.
    Bravo pour la qualité de votre plume
    Cordialement
    LBV

    • Merci à vous, par votre message, de m’aider à garder ce regard, qui me semble parfois être si facile à perdre, à tel point que ç’en devient une angoisse. Mais vos mots me touchent beaucoup. Merci.

  8. Bonjour,
    Je suis étudiante en médecine, en D1 actuellement, et j’ai découvert récemment ce blog. J’ai dévoré presque tous les articles en peu de temps. Les réflexions sont bien menées et profondes; chaque article m’apprend quelque-chose, me rappelle l’aspect humain en médecine. Je me retrouve souvent dans la même position que vous : me sentir illégitime avec ma blouse, un peu invasive, un peu « robot » à poser des questions « juste » pour apprendre à faire un interrogatoire, sans vraiment faire attention à l’impact qu’elles ont sur la personne en face. J’ai fais médecine pour aider, pour être utile, mais quand on est étudiant, on est encore loin de tout ça, on ne sait rien, et il est alors difficile de trouver sa place.
    Je vous souhaite bon courage pour la suite; pour le reste, je passe régulièrement sur le blog pour lire vos billets de très bonne qualité !
    Merci

  9. Bonsoir,
    J’adore vos écrits ou du moins ceux consultés. Quand je pense que chez nous , au Maroc : l’expression est bridée pour les usagers et faussée pour les thérapeutes.
    Merci .

  10. Bonsoir !
    J’ai découvert ton blog lors de ma PACES mais j’ai essayé de me retenir de lire tous tes articles par manque de temps.
    J’adore ta plume et la réflexion qui se dégage de tes articles.
    J’ai vu que tu avais fait un master d’éthique et je recherche justement à en savoir un peu plus sur ça.
    Serait-il possible d’en parler par email ?

  11. Quel belle réalisation d’Expression Médicale, Catherine qui n’osez vous nommer pour des raisons que je comprends totalement. Bravo, continuez.
    Je vous ouvre bien volontiers les colonnes de mon site Expression Médicale si la fréquentation des vieux ne vous fait pas fuir… C’est à http://www.exmed.org
    Vous pouvez me répondre soit par le site soit par mon email, je vous répondrai avec plaisir

  12. Mes yeux d’aise soignant en retraite en sont tout mouillés… J’ai trop rarement vu une telle approche, une telle réflexion, une telle empathie…

  13. Hello
    Je te suis sur Twitter comme beaucoup d’autres personnes d’ailleurs et je suis en PACES cette année
    Je tenais à te dire que tant ton blog que tes tweets redonnent foi en la médecine et dans les soignants pas toujours bien veillant que j’ai pu rencontrer ou rencontre encore car j’ai des problèmes de santé
    Ta vision de la médecine et du métier et ton humanité font du bien dans ce milieu qui est loin d’etre l’un des plus simples
    Alors tout simplement merci à toi continue comme ça tu deviendras un excellent médecin !
    (Tu m’excuseras le tutoiement habitude récalcitrante de Twitter ou il fait foi 😉)

    CamCam

    • Seul remède contre la deshumanisation de toute notre société : écrire, encore écrire, toujours écrire. Sans se soucier de la popularité, ni même de l’utilité que cela peut avoir. Ecrire oblige à mettre sa pensée en mots, donc obligatoirement la pousser plus loin.

  14. Bonjour,
    les lignes de ces pages sont émouvantes à pleurer…
    de tristesse et d’émotion de vous ressentir dans ce vaste tumulte du vivant.

    A lire vos doutes, j’aimerais vous dire :

     » N’hésiter, jamais, à réveiller le monde s’il se perd dans l’ignorance, à réveiller et secouer vos « collègues », car vous êtes porteur d’une bienveillance nécessaire – indispensable autant à vis à vis de vos patients, que vis à vis de ceux rendus aveugles par le monde tel qu’il est ».

    Votre courage est immense à affronter ces sentiments.

    Changez autant que vous pouvez, les moeurs dont vous parlez ici, continuez à semer le bien comme vous le faite déjà, montrer l’exemple aux autres, vous en deviendrez encore, encore plus grand…

    Merci pour votre esprit…

  15. Bravo et merci d’exprimer si bien ce que beaucoup d’entre nous ont ressenti lors de leur stage aux urgences, avec le recul nécessaire pour voir que nous ne sommes pas « nuls » et que les autres en face ne sont pas « méchants », mais que chacun fait ce qu’il peut dans un système saturé. Ca fait du bien de voir des personnes qui savent mettre des mots sur ces sensations, c’est précieux! Et ca fait du bien à lire, de se savoir moins seul!

  16. Bonjour Litthérapeute,

    Je découvre ton blog aujourd’hui et j’en suis très touchée.

    Interne en dernière année de médecine générale, indignée par l’hôpital et soucieuse de la relation médecin-patient, je me reconnais beaucoup dans tes écrits.

    Pouvoir se plonger dans ta réflexion des tout débuts, et suivre ton évolution année après année, est un trésor inestimable.

    Tu décris superbement cette façon de mener une consultation avec assurance, tandis que le cerveau observe, analyse et critique tout ce qui est en train de se passer.

    Ton humanité, ton humilité et l’auto-exigence dont tu fais preuve sont exemplaires. Les patients ont besoin de soignants comme toi.

    Courage. L’internat est une épreuve. Être confronté aux prises de décisions, aux sollicitations permanentes et à la fatigue accumulée peuvent parfois altérer nos ressources de bienveillance. Garde confiance en toi. Avec le bagage d’empathie que tu as, tu retrouveras toujours l’étincelle, dans le regard d’un patient ou l’échange d’un sourire à trois heures du matin.

    Le semestre chez le praticien est aussi un excellent moyen de refaire le plein !

    J’espère que tu continueras à écrire, et j’ai hâte de suivre ton évolution en tant que médecin généraliste.

    Au plaisir de te lire.

  17. BONJOUR ,
    Je vous suis depuis un moment ; mamie ( 68 ans ) retraitée dans un  » désert médical » où je n’ai aucune confiance dans le corps médical ( ah! je regrette la région parisienne et son Service de Santé des Armées ! ) , je voudrais  » rebondir » sur le dernier article ( le pépé de 95 ans qui pète la forme ) : concernant la fin de vie et les questions d’éthique qui semblent vous poser tant de problèmes :
    et si – au lieu d’en discuter uniquement entre vous , soignants, -vous interrogiez le  » monde extérieur » ( le monde réel hors de votre microcosme ), car vous semblez tourner en rond, vous les toubibs ( NB : je vous adore ! ):
    Se poser d’abord la question : est-ce que le  » patient »( je déteste ce terme) serait content de « partir » ? ( aux cieux ; donc, est-ce qu’il est croyant =>faire intervenir un aumonier;
    – si oui, est-ce qu’il est fin prêt à partir , ou est-ce qu’il lui faut encore un peu de temps ( =>lui insuffler si possible oxygène et énergie , au lieu des drogues lénifiantes dont on assomme les vieux en palliatifs et autres pour avoir la paix….exemples vécus moultes fois) , pour mettre ses affaires en ordre, et partir de la façon dont IL le souhaite ( pas sa famille, on s’en fout : c’est sa volonté à lui qui compte !
    – est-ce qu’il a un intérêt pour la société ou son entourage : intellect au top ; souvenirs à écrire et partager ; généalogie à faire ; transmission de savoirs ; transmissions de qualités intrinsèques propres (foi, amour de la nature, gentillesse, joie, petits-enfants, etc…
    est-ce qu’il ai aimé de ses « proches » au point de devoir rester quand me^me, et est-ce qu’IL accepte de survivre  » pour eux » diminué, amoché, délabré pipi-caca sur soi ???
    ayant  » frolé » la fin plusieurs fois ( que je pense ) , et décidé de ne pas  » m’accrocher » à un semblant de vie passager , je crois qu’il ne faut pas faire confiance aux soit-disant proches ( enfants oui ; époux surtout pas dans certains cas ; frères/soeurs non ) mais faire tout son possible ( cf aumonier ou autre ) pour recueillir ses vrais desiderata
    au final : toubibs, on a confiance en vous : ne nous décevez pas !
    PS : toujours dire la vérité immédiate et les problématiques du diagnostic , AU MALADE AVANT SA FAMILLE, si vous sentez que la personne en face de vous a le QI et/ou l’intelligence émotionelle et affective suffisante ( avec bac + 7 série S , vous devez êtes en mesure d’avoir le jugement pour ) et PPS : s’informer si le « patient » a une passion artistique ou autre, ça permet d’éclairer beaucoup de choses
    reste le pb du temps : mais n’hésitez pas : allez direct, vous gagnerez du temps !

  18. Ping : Peut-on soutenir, à l’Hôpital, une éthique du “militantisme” bienveillant ? Réflexions d’un étudiant en médecine, Doctorant en éthique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s