Brèves sémio-poétiques – Partie II

Sur un visage las et au regard tragique,
Des yeux portent des flammèches hémorragiques.
Se trace son vague à l’âme hémodynamique,
En traits agités par un orage rythmique.

Et le regard fuyant vers un ciel trop serein
Le tonnerre omis pour une lune de miel
Où fuitent les idées et naissent sur son sein
Angiomes stellaires et silence sépulcral.

Son thorax en carène où son cœur en carafe
A arrêté, enfin, la torsade de pointe.
La vie, sans valeur, quitte des genoux marbrés.

Carapace vide d’un Cotard exaucé,
Où reposent en paix deux cents os de cristal,
Quelques taches rubis et un collier de perles.

De nouveau, merci twitter pour tes suggestions d’expressions médicales. Surtout, continuez de m’en envoyer !

Publicités

Le Soignant patient

Le Temps est un allié quoi qu’on puisse en penser.
Il dissipe nos maux et dilue nos chagrins
Les jetant dans l’oubli et nous laisse espérer
Un destin plus heureux quand à nos lendemains.

Il n’est pas un bourreau, ce noble sablier.
Ce ne sont que nos yeux souvent baignés de larmes
Qui voient certains moments comme des coups d’épée
Nous perforer le cœur et nous laisser sans armes.

La dure vérité, douce réalité
C’est notre esprit troublé par de sombres pensées
Et qui ressent le mal jusqu’au fond de notre âme.

Mais le Soignant patient vient éteindre les flammes
D’un passé trop brûlant, d’un futur menaçant
Par un nouveau regard sur notre instant présent.